Booster votre flore
dès les premiers signes
d'inconfort

Complément alimentaire

logo gynoboost

Lactobacillus rhamnosus
Vitamine A

L’inconfort intime s’exprime par des symptômes tels qu’une gêne ou une démangeaison, une sensation de brûlure, une irritation, des démangeaisons, des douleurs, de mauvaises odeurs et des pertes plus importantes.

La flore vaginale, qu'est-ce que c'est ?

La flore vaginale (également appelée microbiote) est un éco-système de millions de micro-organismes qui tapissent la cavité vaginale.
Tout comme notre empreinte digitale, cette flore est unique et différente chez chaque femme.1

Un rôle avant tout PROTECTEUR

La cavité vaginale composée de la muqueuse et de la flore qui la recouvre, constitue une barrière protectrice de notre zone intime et nous protège des infections.

Notre bien-être intime dépend de l’équilibre de cette barrière naturelle.

D'où vient la perturbation de la flore vaginale ?

Le microbiote vaginal subit quotidiennement notre mode de vie et des variations fréquentes.

La dégradation du microbiote, et en particulier de la flore de Döderlein, a de multiples causes comme :

  • notre mode de vie : alimentation déséquilibrée, hygiène intime excessive, rapports sexuels, port de sous-vêtements synthétiques, baignade en mer ou piscine
  • certains moments de la vie : les règles, la grossesse, l’accouchement, la ménopause
  • les infections vaginales qui font partie de la vie d’une femme : mycose et vaginose
  • la prise de certains médicaments : antibiotiques, antifongiques, corticostéroïdes par voie orale et voie locale (ovule et crème vaginale)
  • un affaiblissement des défenses immunitaires

Le résultat est une flore déséquilibrée qui doit être corrigée pour retrouver un état d’équilibre et son rôle protecteur.

boite gynoboost 20 gélules
logo besins healthcare
logo biose

gynoboost® confort intime :

  • Fruit de la collaboration entre les laboratoires BESINS Healthcare, expert en gynécologie, et biose®, entreprise pionnière dans la santé  par le microbiote.
  • Produit 100%  en France  (Aurillac, Clermont-Ferrand).
logo gynoboost

« Booster » votre flore intime en agissant à la fois sur la cavité vaginale et sur la flore qui la recouvre.

Une prise orale pour une action vaginale

gynoboost® a été développé afin d’assurer la présence au niveau vaginal de notre souche à une concentration active. Notre lactobacille a la capacité de passer le long du système digestif et d’atteindre le vagin.2

La gélule de gynoboost® :

  • d’origine végétale, participe à la stabilisation et à la protection des ingrédients actifs.
  • la vitamine A contribue au maintien de muqueuses normales.3
  • notre lactobacille breveté Lcr35® est l’une des souches les plus documentées scientifiquement, résultat de 40 années de recherche et développement en gynécologie par les laboratoires biose®. Une fois la flore endogène stimulée, le lactobacille Lcr35® est éliminé par notre organisme.4

Conseil d’utilisation

Durant une période d’inconfort : 1 gélules par jour pendant 20 jours. A renouveler.

En prévention de l’inconfort : 1 gélule par jour pendant 10 jours

boite gynoboost 20 gélules

gynoboost®  est un complément alimentaire disponible en boîte de 20 gélules.
Ne pas dépasser la date limite d’utilisation figurant sur la boite. Tenir hors de portée des enfants. Ne se substitue pas à une alimentation variée et équilibrée. Il est important d’avoir un mode de vie sain. Ne pas dépasser la dose journalière indiquée.

Conservation :

A conserver à une température inférieure à 25°C.

Ingrédients : Culture lyophilisée de Lactobacillus rhamnosus; Vitamine A; enveloppe : hydroxypropylmethylcellulose (HPMC), Anti-agglomérant : Stéarate de magnésium. Sans gluten.

Disponible en pharmacie sur demande.

 Demandez conseil à votre pharmacien

Notes bibliographiques

1 Ravel J. et al. Vaginal microbiomeofreproductive-age women. Proc Nat/Ac ad Sei US A. 20 11; 108 Suppl 1: 4680-7.

Petricevic L, Witt A. BJOG. 2008; 115: 1369-74.

3 European Food Safety Authority (EFSA). Commission Regulation (EU) No 432/20 12 of 16 May 2012

4 Bohbot JM, Cardot JM. Infect Dis Obstet Cynecol. 2012; 2012: 503648.